Compte rendu de la réunion APEL du 11 Octobre 2011

Compte rendu de la réunion APEL du 11 Octobre 2011

Personnes présentes :

Laurence Defontaine, Christophe Le Bris, Cyril Grégoire, Corinne Copin, Maud Alem, Natacha Foucault, Jean-Yves Lafon, Jean-Paul Faure, Vincent Rouxel, Stéphanie Alban, Fabien Lemoine, Caroline Mac Nab, Emmanuelle Menard, Christel Di Palma, Gérald Van Praet, Sylvie Glandières et Claude Meurisse.

1. Le conseil d’administration :

Christel rappelle que le conseil d’administration a été constitué lors de la dernière assemblée générale de l’Apel.
Les autres personnes qui n’en font pas partie continueront à être informées et seront les bienvenues pour participer à l’organisation des événements.
Les statuts sont anciens.
Les personnes élues dans le bureau sont élues pour 1 an. Les personnes du conseil d’administration le sont pour 3 ans.
Pour rappel, les personnes membres du bureau sont les suivantes :

Christel Di Palma : présidente
Stéphanie Alban et Fabien Lemoine : vice-présidents
Vincent Rouxel : trésorier
Florence Ferrand-Lacombe : assistante trésorier
Sylvie Glandières : secrétaire

Les réunions permettront de débattre ensemble, et de prendre des décisions à la majorité des membres présents.

2. La cantine :

Jeudi dernier, une visite a été réalisée par Stéphanie Alban et Jean-Yves Lafon, en compagnie de Mademoiselle Meurisse. Nous vous transmettons leur synthèse.

Par rapport à notre dernière visite le 17 mars 2011, nous n’avons pas constaté d’avancée sur les points que nous avions mentionnés :

– Problème de grille d’évacuation descellée sur le sol de la cuisine, au dessus du siphon principal.
– Problème de siphon du lavabo de la plonge qui n’évacue pas correctement; il a donc été supprimé et l’eau s’évacue directement par terre, dans le siphon au sol de la pièce.
– La peinture s’écaille toujours énormément sur certains murs; cela serait dû à un problème d’évacuation de l’air saturée d’humidité. Nous suggérons qu’en attendant qu’une solution à l’assainissement de l’air il soit procédé ou grattage de la peinture qui s’écaille pour éviter qu’elle ne tombe accidentellement sur chariots lors de leur passage avec la vaisselle.
– Il manque toujours des étagères dans la salle de plonge pour entreposer la vaisselle propre. Cela oblige le personnel à récupérer les chariots de service pour empiler autant que possible l’ensemble de la vaisselle.

Nous avons par ailleurs pu noter que les placards réfrigérés bas, dans la salle du self service, n’avaient pas été correctement nettoyés et qu’il restait des traces de nourriture du jour (pas de moisissures ni de dépôts plus anciens apparemment).

Il faut néanmoins admettre que la visite a eu lieu un peu tôt par rapport au planning du personnel qui s’occupe du ménage et qui est encore actif lors de notre passage. Notre prochaine visite aura lieu vers 15h45/16h pour éliminer cet aspect.

Un autre sujet de préoccupation concerne le siphon de la cuisine qui n’évacue pas correctement les eaux usées. Il reste en permanence de l’eau stagnante sous la grille que le cuisinier évacue à la main avec une écope tous les vendredis soirs. Ce qui implique qu’il y a de l’eau stagnante durant toute la semaine au centre de la cuisine.

Au niveau de l’équipement général de la cuisine, il y a désormais un nouveau four supplémentaire à disposition de l’équipe pour préparer les repas.

Claude Meurisse doit voir avec le gérant les divers points mentionnés ci-dessus.

Emmanuelle et Christel sont allées tester la nourriture et avaient choisi un jour de poisson. Bien que cela était trop cuit, cela était mangeable. Les menus sont équilibrés et on les sert systématiquement en légumes.
Le bilan est plutôt positif.

3. Point financier :

Christel précise que nous disposons de liquidités sur le compte de l’Apel qui nous permettra de financer des « gros » projets. Certaines dépenses n’ont pas été remboursées encore par l’Apel ou n’ont pas été faîtes ( vélos ). Claude Meurisse doit vérifier avec la comptable.

Pour rappel :
Classes vertes : 2 800
Tables et chaises d’une classe : 4 067.50
BDI lycée : 464.50
Vélos : 1 500
Soit un cumul de 8 832 euros

Christel se charge de commander les 10 vélos. Nous donnons autorisation à Claude Meurisse pour que la subvention de la classe verte de la classe de CM2 soit augmentée de 20 euros par enfant ( soit 600 euros de plus de dépenses pour l’Apel ).

Cette année, il y aura une classe verte pour les CE2 et les CM2 ( vraisemblablement ). Pour la classe de CM1, en l’absence de l’institutrice titulaire Emilie qui est en congé de maternité, l’école réfléchit à un projet spécifique.

Claude Meurisse signale le besoin d’un ordinateur portable pour permettre de visualiser avec le rétro-projecteur. Jean-Paul Faure en propose un à l’école en prêt. Elle nous précise également qu’elle a besoin de 3 ordinateurs maison pour le regroupement d’adaptation.
Christel va s’occuper de faire établir un devis pour cabler l’école, équiper les classes de tableaux numériques.
Jean-Paul peut également faire établir un devis.

26 cerceaux sont nécessaires en maternelle. Claude Meurisse va les commander à la CAMIF.

4. Atelier d’anglais :

Des parents ont émis le souhait d’organiser des cours d’anglais pour les maternelles. L’apprentissage de l’anglais ne pourrait se faire qu’en dehors des heures des cours. Les seuls créneaux possibles sont les heures de midi ou le soir.
Les institutrices réagissent en disant qu’il faut faire attention de ne pas trop charger les enfants. Ils ont besoin de prendre de vrais temps de détente pour être disponibles pour la suite de l’après-midi.
L’école regarde de son côté la possibilité de donner les cours par l’intermédiaire des ‘mini-school’. Comme on s’adresse à des jeunes enfants, l’apprentissage devra être ludique.

5. Incidents dans la cour :

Un élève de CM1 a eu une coupure sur un doigt, causée par une boite métallique trouvée dans une poubelle de l’école. La directrice, qui n’est pas médecin, n’avait pas jugé la blessure grave. Le parent a été prévenu à 14h45. L’enfant a été repris à 18h. Il a été amené par ses parents aux urgences où il a reçu 3 points de suture.

Désormais, la Directrice, qui a le brevet de secourisme mais n’est pas médecin, n’émettra pas d’avis rassurant ou non par téléphone aux parents sur les petites blessures, bosses , contusions , maux de ventre de l’enfant. Elle dégage toute responsabilité à partir de l’heure où elle prévient les parents. Elle les invite à venir chercher l’enfant et à le prendre en charge.

Il est à rappeler que les services SAMU et pompiers ne veulent plus se déplacer pour des petites blessures et proposent alors un déplacement de l’enfant avec ses parents en ambulance aux frais de ces derniers.

Bien sûr, la directrice prévient, sans attendre les parents ,les secours en cas d’urgence avérée (malaise grave, fractures…)et les parents doivent alors rejoindre l’enfant .
La directrice ne peut envisager que l’école soit en relation avec un cabinet médical , car elle n’a pas le droit de transporter un enfant hors de l’école, et n’est couverte pour un transport que par les services de SAMU et de pompiers.  »

Claude Meurisse demande aux membres de l’Apel de diriger les parents vers elle quand ceux-ci ont des interrogations, des doutes. Elle est présente chaque matin à l’entrée des maternelles.

Tous les éventuels incidents du midi doivent lui être remontés.
Un parent doit éviter de communiquer ouvertement avec les autres parents sur un sujet propre à son enfant.

Ce n’est pas à nous parents de gérer les problèmes entre nos enfants. Il est même important que les enfants soient éventuellement repris par la directrice sur le lieu de l’école. Cela se passe à l’école. C’est l’école qui le gère.
Il lui arrive de convoquer les enfants et de leur parler.

La cour est surveillée pendant le matin et l’après-midi par les enseignants.
4 personnes s’occupent du temps de midi.

Les petits après avoir mangé ont leur sieste.
Ceux de maternelle restent environ 1h dans la cour. Ils restent sur le tapis vert. Les grands n’ont pas le droit d’y aller.

Quelqu’un dit qu’il serait peut-être bien d’installer des plots de délimitation pour agrandir leur zone.
Une formation de l’ensemble des personnes encadrantes de l’école au BNS – 1er secours est suggérée.

6. Les parents correspondants :

Fabien souhaite que la liste des parents correspondants lui soit communiquée. Claude Meurisse doit s’en charger.
15 jours avant une réunion Apel, il recueillera les questions ou suggestions venant des parents.
Un fichier reprenant la charte des parents correspondants leur sera communiquée par Fabien.

7. L’organisation du marché de Noêl – samedi 10 décembre :

Nous débattons sur le lieu.
Le gymnase étant rénové avec un sol fragile, Emmanuelle suggère de faire mettre aux parents des sur chausses. Il faut vérifier le prix. Claude Meurisse doit en parler à madame Pichonnat le 20 octobre.

La vente de l’association Tibétaine se déroule le même jour pour le lycée.
Quelqu’un suggère l’idée de faire une circulation tournante des familles dans les 4 pièces de maternelle.
Cela semble trop petit.

Christel doit vérifier auprès de l’Apel Paris si la vente d’alcool est possible.

Fabien suggère de proposer la vente de sapins qui pourront être commandés et réglés via un flyer 15 jours avant le marché. Il se renseigne pour voir comment procéder.
L’Apel offre 3 sapins à l’école.

Il faudra faire attention à bien fixer les prix en respectant la marge prévue.

Nous conservons les stands photos, vin chaud, chocolat, café, bonbons, boissons, saucissons, foie gras et jouets.
Le stand vins et champagnes sera reconduit s’il est possible de trouver un producteur.

Des nouveaux stands sont proposés :

– recherche de « producteurs » « distributeurs » « fabricants » de cupcakes, chocolats et marrons glacés,
– pré vente de sapins de Noël.
– dégustation de crémant ( Emmanuelle doit étudier )

Les tâches seront assurées de la manière qui suit:

– inventaire des jouets: la semaine du 5 novembre par Corinne, Stéphanie, Laurence et Christel,
– achat des jouets par Emmanuelle, Natacha et Christel,
– répartition des stands par Stéphanie,
– courses par Vincent et Stéphanie,
– étiquetage des jouets par Natacha,
– commandes des bonbons, foies gras et saucissons par Christel.
– Stéphanie sera responsable de la répartition sur les stands.

8. L’organisation de la vente de gâteaux – lundi 17 octobre :

Emmanuelle, Christel, Caroline se portent volontaires pour assurer la prochaine vente de gâteaux.
Corinne viendra également si elle le peut.

Hors réunion : la vente de gâteaux a permis de récolter la somme nette de 430 €.

La prochaine réunion aura lieu le lundi 21 novembre à 18h30.

[social_share show_share_icon="yes"]
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.